Une belle 3e place sur le Célestrail (AUTV-Andorre)

Célestrail 2013 Diplome

I- En résumé :

  • Distance : 80km, 5000mD+ (79km et 4730m au GPS)
  • Site web de l »Andorre Ultra-Trail Vallnord,
  • Vidéo officielle 2013 by alcafilms.com,
  • De splendides clichés photo de la Ronda sur Talk Ultra,
  • Article de presse by Génération-Trail,
  • Temps de passage proposés par l’organisation : voir ici un fichier bien utile pour préparer sa course, son assistance. Pour ma part je partais pour mettre 2 heures à joindre 2 ravito successifs… Ce que j’ai respecté jusqu’à Pardines soit Km 50…
  • Temps perso réalisé : 13h20 (implosion au 55ekm) enregistrement ici,
  • Résultat : 3e Féminine, chronos ici et feuille des résultats ici. Emmanuel Ripoche victorieux, explose les compteurs !

Célestrail résultats podium

Tracé (enregistrement Garmin Connect) :

Célestrail 2013 carto3D

II – Participer au célestrail, épreuve de l’Andorre-Ultra-trail Vallnord, étape du Skyrunning International c’est…

Parler anglais en plein milieu d’une conversation en catalan, teintée de castillan ,quand vous pensez en français… Piouuuuh ! J’ai fait de la gymnastique mais finalement c’était un régal !

carles

Matt Cooper du Team Salomon Australie (à droite de l’image) est venu se balader avec nous sur les cîmes entre le Coll de la Botelle et Santa Coloma (Via les pics d’Enclar et le Bony de la Pica) Ce fut l’occasion d’une rencontre fort sympathique, de bavardages et shoots photo et d’une bière partagée.. Euh, non, pas d’alcool avait-il dit : c’est trop proche de l’épreuve ! Il est venu avec sa petite famille. Ils ont atterri en Allemagne où ils ont loué un camping-car ce qui leurs permis de visiter l’Europe, une visite rythmée par plusieurs compétitions (Andorre, Chamonix, Font Romeu) et autres regroupements de ce début d’été.

Ian Corless, photohgraphe, reporter, critique et blogger de Talk Ultra faisait son reportage en Andorre avant de filer vers Chamonix pour un autre reportage et un shooting-photo Inov 8. Jeudi je lui proposais d’entre-apercevoir les environs d’Ordino.

1040556_472620289498441_1473330271_o

Il y a avait aussi Dave James (photo ci-contre) qui se régala de dormir dans les refuges de l’Andorre avant de s’élancer sur les 170km de la Ronda …Qu’il devra abandonné victime d’une hypothermie.

Ces rencontres n’auraient pas été possibles sans la rencontre avec Matthieu Lefort, cofondateur de Tohula, une start-up américaine, passionné de montagne et fervent défenseur de la démarche « Ecofriendly » dans tous les domaines, tourisme, sport, hygiène de vie, alimentation… Matt’ vit en Andorre depuis 4 ans, avec sa ‘tite femme Kareen et leur fille Emma… Emma qui m’accompagna sur la ligne d’arrivée : un grand moment !!!

BonydelaPica-Carles, Matt' et MatthieuComment mieux découvrir l’Andorre qu’en s’entrainant avec des ultra-traileurs qui la connaissent parfaitement. Carles Rossell du Team Land International fait partie de ceux-là. Son énergie débordante, sa passion pour les épreuves d’endurance extrême (il a fait 8e sur le Tor des Géants l’an passé) doublée d’une habitude typiquement hispano-andorrane de vivre la nuit aussi bien que le jour (ce que j’admire tant le crépuscule m’incite à rejoindre mon lit…) font que je l’ai croisé dans la montée de l’Alt de la Capa. Il avait décidé d’aller rencontrer les copains en guise de séance d’entrainement. Il est délicieusement fou ce mec ! Un « LAND » écrit en rouge sur fond blanc (ou l’inverse, je ne sais plus 😉 apparait soudain à la lumière de ma frontale. On s’interpelle. On bavarde : « Vas-y mollo » me dit-il, « Il y a une sacrée bosse à venir ! »

Maria Fargues

Enfin en Andorre il y a le ski de rando, le ski alpi et les courses de montagne… Ma 1e entorse me plaça sur le chemin d’autres sportifs passionnés heureux de livrer des conseils : j’aurai apprécié la qualité des massages de Jordi (Equipe andorrane de ski alpi – il a couru le trail de 35km) notamment la dernière semaine pendant laquelle j’ai un peu forcé sur les grimpettes et la bonne humeur de son ami Maria Fragues (Ci-contre en photo, membre des équipes espagnole et catalane en ski alpi et courses de montagnes) C’est elle s’occupa de soigner ma 1e entorse de la cheville à Médisport.

Podium Trail 2013

La Ronda dels Cims est une étape du championnat international de Skyrunning : du coté des français Julien Chorier décroche une belle victoire en mettant moins de 29h pour boucler les 177km et 12 200mD+ de la Ronda version 2013 (modifiée à cause de l’enneigement exceptionnel de cet hiver) et Émilie Lecomte finit 3e après avoir mené un bon moment et subi, comme moi, un gros « coup de moins-bien » qui lui a coupé les jambes…

Podium Ronda 2013

Lors du week-end AUTV il y avait aussi un 118km et +de8000mD+ : la Ultra-Mític gagnée, chez les féminine, par Valérie LAFITTE, une autre collègue du lycée Comte de Foix ! Il y a quelques sportifs au lycée 😉 Sébastien BUFFARD, après avoir gagné le Célestrail, l’an passé, s’offre une victoire sur le Mític terminant là-encore en duo mais avec Oscar PEREZ-LOPEZ.

Podium Ultra Mitic 2013

III – Avoir organisé des stages Trails, gagné quelques courses, été marraine enfin faire partie d’un Team cela permet de…

Retrouver des professionnels du trail devenus des amis fidèles comme Jérémy JEAN-LOUIS d’Okidosport nutrition, Elodie BOUCHARDON, magicienne des pieds (on dit podologue je crois 😉 Fabrice BRETON de la revue en ligne Génération-Trail ou encore Carole et Loulou et Emmanuel RIPOCHE venus tout droit des Causses et Cévennes pour faire la promo de leur compétition : le Trail du Roc de la Lune… mais aussi d’être dorlotée … notamment par le meilleur pâtissier du pays : il est breton, il exerce en Andorre et il fabrique (notamment) des pâtes de fruits d’exception… Patrice BERNARD Taller Gormand, pour ne pas le citer ! 😉

Satnd Journey Bar Manu Ripoche et Oscar PérezAvec Jérémy JEAN-LOUIS j’aurai une assistance du tonnerre, très pro… 10 jours avant l’AUTV Jérémy m’envoie un texto. Je suis en Andorre demain. Je viens livrer les Journey Bar pour l’épreuve. Rendez-vous est pris! Mes élèves en révision des épreuves du bac, je me trouve disponible. Ce jeudi du week-end AUTV il arrive en fin de journée. Je le retrouve installé en face du stand Arc’teryx, sur le parvis du centre sportif d’Ordino. Il y a Manu RIPOCHE (ici en photo avec Oscar Pérez vainqueur de la Ronda 2012) accompagné de son épouse et de son coach que j’aiderai à organiser son assistance pendant la course.

Andorra_Trail_Jérémy et Sébastien BuffardSachant que je ne serai pas assistée, Jérémy se propose de faire mon ravito, au moins en partie, puisqu’il soutient également Sébastien BUFFARD (ici en photo avec Jérémy). Il sera finalement très important dans la course. J’apprendrai beaucoup. Il ne fléchira pas devant mes caprices : très pro il surveille ce que je consomme et il m’oblige à manger (pas besoin de forcer pour les pâtes de fruits de Patrice …. 😉 ) me conseille dans la manière de consommer… Je n’aurai jamais de baisse de vigilance et je ne serai pas stressée par mes poursuivantes… Elles sont revenues sur moi au ravito de Prat del Roure où je me suis trop reposée et après lequel j’ai commencé à faiblir sérieusement…

NutratléticExemple de technique à laquelle je n’avais jamais pensé : lorsque vous avalez une boisson de récupération Nutratlétic (où toute autre boisson riche en acides aminés/en protéines) il faut l’accompagner d’une simulation de masticage (où d’un masticage réel par exemple d’une Journey bar) à laquelle votre corps est habitué lorsqu’il mange des protéines. En effet habituellement le fait de mastiquer stimule un mécanisme nerveux vient préparer l’organisme à la digestion et à l’absorption des protéines qui arrivent dans votre estomac !… Sinon peut y avoir un ‘blême … Voyez ce que je veux dire n’est-ce pas ?!

Andorra_Trail_generation trail

En l’échange d’un ti diner, je guiderai Fabrice Breton (Génération Trail en photo ci-contre) à travers l’Andorre, un peu rapidement à mon gout, pour identifier quelques spots photos ce qui devait lui permettre de réaliser son reportage. Ci-dessous un aperçu de la force des torrents après cet hiver neigeux interminable… (El Serrat)

Cascade El Serrat

Trail du Roc de la Lune flyer2014Carole et Loulou, sont venus présenter le trail du Roc de la Lune. Ils  découvriront l’Andorre et l’accueil fort sympathique de la taverne du Comapedrosa à Arinsal. Ils m’offriront de délicieuses fraises cueillies pour l’occasion. Ce sera une surprise et un régal pour moi de les apercevoir plusieurs fois sur le parcours en nocturne. Là encore nous n’aurons pas assez échangé mais cela n’est que partie remise puisque je suis de nouveau marraine du Roc de la Lune le 27 avril 2014 et que je passerai encore quelques semaines à Nant cet été.

Départ-Andorra_CélesTrail_2013Emmanuel RIPOCHE est une personne discrète. Il est propriétaire des gîtes de Prune situés le long de la Dourbie, entre Nant et St Jean-du-Bruel (Aveyron). Ce week-end est l’occasion de faire mieux connaissance. En quelques minutes, munis de cartes topo 1/10 000e ses proches et lui ont visités virtuellement l’Andorre et repéré les points de passage de la course et les moyens d’y accéder rapidement ! Bravo l’artiste : tu as fait une course superbe !!!

AUTV Elodie et Laurent PodologuesEt Élodie BOUCHARDON dans tout ça ?! Et bien Elodie est une podo dévouée aux doigts magiques, animés par une âme douce et pétillante ! Par échange de mails je saurai où la retrouver (tantôt sur le parcours, tantôt au centre sportif) ainsi que Laurent FARRI, son collègue tout aussi sympathique (Qu’auront pensé ceux qui attendaient un soin pendant que nous parlions, fièrement installé sur les tables ? fallait bien que vous ayez des pauses non ?!)… Nous nous étions croisés sur d’autres compétitions, notamment sur la 6000d où j’avais perdu une bonne surface de la peau de mes talons… Les amitiés naissent et s’entretiennent pour un plaisir renouvelé et accru ! Nous avons bien bavardé encore… Merci pour ces superbes photos les z’amis !

IV – Enfin courir le Célestrail 2013 bien accroché à mon épaule c’est…

Célestrail départ

DÉPART : Ordino – 0 km – Alt 1280 m – vendredi soir minuit : je suis impatiente et excitée… Je suis « sur mes terres » et  je me sais « observée » alors que je suis loin du niveau que j’avais il y a un an…

Dans le somptueux petit village d’Ordino, feux d’artifice et musique.. Compte à rebours… C’est parti ! Les 3 premiers km plutôt plats me permettent de me calmer… Je prends mon rythme de croisière dès qu’on entame la grimpette. On s’égare quelques dizaines de mètres dans la montée mais ce n’est rien. Je suis partie en tête mais une nana a dû en profiter pour passer devant moi : une voix féminine parle fort au-dessus. Elle se foulera la cheville après le 1e poste de contrôle du Coll de les Cases, me laissant la main…

Célestrail13-p0-p10kmPoint de contrôle 1 : Coll Cases – 5 km – Alt 1950 m – 55′, 1e Fe (2e Michaela et la 3e, Michèle, sont respectivement à 1′ et à 2′ de moi)

J’ai mes repères : bientôt les arbres s’écartent pour libérer une jolie clairière illuminée par la Lune pleine qui crée des jeux d’ombres et de lumières… C’est agréable. Je n’ai pas froid. Je suis en aisance respiratoire. Encore une grimpette sur les flans du Percanela et ça roule… Je ne me souviens plus bien comment on rejoint le Pla de l’Estany mais une chose est sûre : il faut rester vigilante pour aller vite car les racines, les blocs, sont nombreux et rendus glissants par les pluies d’orage de l’après-midi.

Célestrail13-p5-p19kmPC2 : Pla de l’Estany – 10 km – Alt 2060 m – 1h41 de course (Michaela et Michèle sont à 6′ derrière moi) je pensais y être en 2h. 

Une épaisse couche de neige recouvre cette zone située aux pied du Comapedrosa. Je me sens à l’aise. Le refuge est bien éclairé et l’accès bien fléché. Le temps d’un aller-retour nous croisons les coureurs qui nous précèdent. Les bénévoles nous acclament. Cette agitation soudaine après de nombreuses minutes de vigilance et de solitude dans l’obscurité que seule la lueur de ma frontale rompait, vient ajouter au fait que je sois en tête de la course chez les féminines. Je me sens si bien : C’est grisant.

Célestrail13-p19-p23kmPC3 Arinsal – 14 km – Alt 1920 m – 2h21 de course  (Michèle est à 9′ et Michaela à 10′ derrière)

Depuis le Pla de l’Estany j’ai retrouvé mes repères. Je reprends la main. Je suis bien à l’aise. Il faut se laisser descendre jusqu’au fameux tunnel situé à la limite du parc naturel avant d’emprunter la rampe qui mène à la station de ski. Cette rampe n’est pas très jolie mais de nuit ça passe. Je suis désormais assez habile avec les bâtons alors je grimpe vite. Je trouverai un coureur avec lequel je ferai un bon bout de route, notamment jusqu’au Madriu.

Le ravito d’Arinsal est spacieux. J’ai tendance à prendre mon temps, contente de trouver Loulou et Carole. Nous parlons. « Manu Ripoche est en tête » s’écrient-ils. Il semble en pleine forme, maitrisant parfaitement sa course. J’en suis ravie !.. Je fais le plein d’eau, diluant deux doses de Nutratlétic. Je repars tranquillement : je sais qu’une bonne grosse bosse m’attend ! Un 4×4 me double : A travers la voix de Carole c’est tout l’Aveyron qui m’encourage !!!

Alt de la Capa mai2013

L’ascension de l’Alt de la Capa (panorama depuis le sommet ci-dessus, photographié en mai dernier) par le Coll de Turer est dure mais les paysages éclairés par la pleine lune sont somptueux ! Les cîmes blanches surlignent l’horizon et les lueurs des villages dessinent le fond de la vallée  : c’est magique ! Discrêt le son de la cornemuse se rapproche. Cela me rappelle le Finistère, Yvon et peut être quelques autres traileurs bretons peut être fixés devant leur ordi 😉 Je me sens reboostée ! Ce n’est pas le cas de nombreux coureurs du Mític dans la souffrance… Je les double et tente de les soutenir mais dans ce genre de situation chacun doit trouver ses ressources au fond de lui-même… Au sommet parmi les bénévoles je rencontre Judith, une des mes élèves de la classe de Première S : »Ça va Madame? » me demande-t-elle. ma réponse a dû être un peu expédiée… J’ai vite basculé dans la descente… A la faible lueur de ma frontale j’échange quelques mots avec Sandrine Bec, rencontrée sur Facebook. A l’issue de cette 5e tentative, elle boucle enfin sa course (BRAVOOOOOO ! elle a rédigé son CR ici) mais on ne se croise pas à l’arrivée : je n’aurai pas mon buff « Dona Trail Catalana » (Snif! 😉 )

On grimpe droit dans la pente. Le sentier est presque invisible seuls les fanions se détachent à la lumière des lampes et tout en haut le poste de contrôle : certains montent tout droit, d’autres tracent des lacets. Voilà que ma frontale Petzl Nao, ce « phare de voiture » comme un traileur me l’a fait remarquer, commence à clignoter, signe que ma batterie est à bout de souffle. Je l’avais paramètrée pour 4h30 de durée de charge annoncée. Elle n’a tenu que 4 heures… Une autre batterie m’attend au Coll de la Botella, soit 5-6km plus loin… Je passe à un mode d’éclairage plus faible. Cela m’oblige à ralentir ma course. La pleine lune ne suffit pas. Je connais bien le tracé mais pas encore l’emplacement de tous les cailloux ! 😉

Célestrail13-p20-p31kmPC4 Col de la Botella – 23 km – Alt 2047 m – 4 h 05 de course (Michèle est à 8′ et Michaela à 11′ derrière)

Le refuge est étroit et il y a du monde. Je retrouve Jérémy que  Sébastien a libéré poursuivant seul. Il peut s’occuper de moi désormais. Tout est prêt. Changement de batterie. Consommation de la boisson de récupération, vitamine C, citrate de potassium et Rhodiola accompagnent ses précieux conseils … Je me sens très bien. Je me souviens que l’an passé, accompagnée par Jean-Claude MAROT, un collègue du lycée, à ce même endroit j’étais très fatiguée. Cela me rassure. Une longue descente m’attend mais je ne la crains pas. Je la connais par coeur ! Je suis chez moi. C’est pendant cette portion que je distance bien les filles. Le froid a saisi les gouttelettes d’évapotranspiration de la végétation : à la lueur de la frontale l’herbe, les feuilles des arbres semblent recouverts de minuscules cristaux de glace qui étincellent… C’est superbe !

Célestrail13-p23-p39kmPC5 Prat del Roure-Escaldes – 39 km – Alt 1121 m – samedi 5 h 54 (Michèle est à 16′ et Michaela à 25′ derrière)

Après le Coll de la Botella il a fallu rejoindre la Collada de Montaner que je découvrais 8 jours plus tôt, sur un sentier facile, en faux-plat montant et tout en relances. Au col la descente sur les Cortals de Sispony se fait vite, facile, souple sur « les pattes arrières » comme j’aime en rire… C’est l’heure du réveil des oiseaux : leurs chants mêlés couvrent presque le bruit du torrent. A Sispony on descend vers la route et on passe dessous pour attraper le parcours le long de la rivière sur 3-4km puis basculer en ville. Je redécouvre alors la portion citadine. Un coureur andorran m’accompagne. Nous bavardons un peu, ça passe plus vite…

AUTV-départ de Prat del Roure

Nicolas BLAZY avec lequel j’ai fait quelques sorties et son épouse sont présents. Je les salue. Ils attendent Michèle LODGE mais ne me disent rien… Jérémy s’est mis un peu à l’écart : je tombe le cuissard et le tee-shirt pour des vêtements secs. le jour se lève. Nous sommes à mi-parcours. Il va faire chaud ! Je laisse la frontale pour troquer une belle paire de lunettes Rudy Project de la couleur de ma tenue Lafuma Trail Team 2013 !

Célestrail13-p39km montée vers Ramio

Après la mi-course, au départ d’Escales, on grimpe sur un sentier superbe qui pénètre dans la vallée du Madriu-Perafita-Claror. Je l’ai découvert il y a un mois peut-être. Me suis-je arrêtée trop longtemps ? J’ai les cuisses dures. En ville j’ai du mal à repartir en courant. Dès que ça grimpe je marche vite aidée des bâtons. De toute façon j’avais prévu une progression à 4-5km/H en montée… Bien le paysage s’ouvre, apparaissent les bordes de Ramio.

Célestrail13-p39-p50kmOn bifurque sur la gauche pour grimper au Coll Jovell puis ce sera une progression facile jusqu’à Pardines. Le soleil commence à monter dans le ciel. Des rayons lumineux de plus en plus puissants percent la végétation de forêt mixte de résineux et de feuillus qui entoure le lac d’Engolaster. Un raidillon nous dépose sur le chemin de Pardines et le soleil arrive de face désormais. Il est vif. Ca va piquer !

Célestrail13-p50-p64kmPC6 Pardines – 50km – Alt Samedi 7h59 (Michèle est à 6′ et Michaela à 7′ derrière)

Je commence à être dans le dur. Jérémy reste positif… Mais il finit par me dire que les filles se rapprochent… Au moment où je quitte Pardines Michèle arrive au ravito… Je veux courir, quitter son champs de vision mais la portion est en montée et cela me demande un effort que je crains risqué de tenter… Lorsqu’on rattrape un sentier à flan de montagne, Michèle LODGE est revenue sur moi. Nous avons partagé une sortie pendant laquelle nous avions fait connaissance. C’est une force tranquille : pas d’accélérations intempestives. Une progression digne d’un métronome. Je lui propose de me doubler. Elle refuse. Je finis par marcher : elle me force à courir prétextant que cette portion (que je ne connais pas) est monotone, que la marcher sera ennuyeux… Je n’en crois pas mes oreilles et par respect je tente de courir un peu mais j’ai les jambes dures et douloureuses… Cette pression de sa présence dans mes talons me contrarie. Je lui demande où est la 3e et… C’est l’arrivée de Michaela qui nous fait accélérer… Michèle me double suivie de Michaela MERTOVA, cette spécialiste des courses de montagne, probablement partie cool pour ne pas se griller. Je les garde en vue jusqu’à  Canillo. On traverse la route et on entame la montée vers l’Aldosa de Canillo… Elles finissent pas filer  loin devant. J’aperçois Michaela sur les hauteurs… Je suis bien distancée désormais… Il faut serrer les dents et sauver cette 3e place !

 Célestrail13-p63-p67kmPC7 Armania –  63km – Alt 1820 m – Samedi 10h21 (Michèle est 13′ et Michaela à 19′ DEVANT moi)

J’ai explosé ! Je dois marcher… A l’Aldosa Jérémy m’attend. Il a essayé de joindre Armiana mais n’ayant pas de carte cela lui semble trop loin pour me ravitailler avant de rejoindre Sébastien Buffard. J’ai tout ce qu’il faut dans mon sac pour être autonome.

Il me rassure : « Ne voulais-tu pas simplement finir cette course? » me rappelle-t-il. « Tu as fait une superbe 1e partie de course maintenant il faut finir. La 4e est très loin. Ne t’inquiète pas ! » Sur ces propos je reprends la route, tantôt je marche, tantôt je cours…

Des coureurs me doublent. J’apprécie le paysage que je ne connaissais pas. Ma mémoire, troublée par la fatigue, me fait défaut : la distance qui sépare l’Aldosa aux bordes d’Armiana me semble interminable. Il y a cette descente de l’autre coté du torrent que je n’avais pas vu sur la carte… mais les paysages toujours splendides, les superbes fleurs illuminent la prairie généreuse sur laquelle est tracé le sentier, encadré par une charmante forêt de résineux. L’horizon s’ouvre, les cîmes se détachent de nouveau dans le ciel, Montaup, la vallée menant au Coll d’Arenes approche… Il y a des personnes là-bas : Enfin les bordes d’Armiana après un ressaut du sentier…

Aux bordes je trouve Catherine SEUROT et son mari Jean-Pierre. Il y a Régis MOUNIER également : ce sont mes collègues du lycée Comte de Foix, venus prêter mains fortes à l’organisation. Ils me demandent ce que je désire. Je ne sais plus trop : ce n’est jamais bon signe. J’ai simplement envie de rentrer, de boucler la boucle… Mais il faut que je « recharge mes batteries ». Je mangerai un peu de lentilles… Mes épaules ne sont pas belles à voir : j’avais pris un coup de soleil 8 jours avant, la transpiration sous le veste speedtrail a fait cloquer la peau. Catherine va chercher de l’écran total. Elle me pommade et je repars…

vallée menant au coll d'ARENES

Il faut « se taper » l’ascension du coll d’Arenes maintenant ! Je crois que tous ceux qui le graviront avec moi auront à peu près la même énergie 😉 Je croise un cameram japonais qui filme mon ascension. je trouve les jambes pour courir un peu puis je finis en marche rapide. Nous sommes à l’étage alpin, longeant le torrent. A l’approche du col c’est un pierrier brulant entouré de névés et au sommet nous apercevons les bénévoles, seuls, comme abandonnés dans ce désert minéral, une tente de toile épaisse en abri et un copieux ravitaillement dont ils veulent me faire profiter… Je prends un peu d’eau gazeuse et je repars assez vite, pressée de rentrer ! je reconnais alors cet endroit que j’avais découvert avec Matt fin septembre 2012 alors qu’il n’avais pas encore neigé, que je n’étais pas encore blessée…

Célestrail13-p63-arriveekmPC8 Coll d’Arenes –  68km – Alt 2526 m – Samedi 11h55 (Michèle est à 30′ et Michaela à 40′ derrière)

Ce que je retiens c’est la dominante de descente. Les muscles des jambes sont douloureux mais il n’y a pas à forcer. Un seul passage nécessitera de pousser sur les jambes. Il est dans l’ombre. Il passe vite et apaise mais pour basculer de l’Ensegur vers Sornas il faut dégringoler un sentier droit dans la pente. Même mes abdos brulent…. Pouah… Que c’est long ! Alors j’attends, je patiente et j’avance découvrant le tracé… Je suis un peu perdue et impatiente de trouver des repères. Ce n’est qu’à l’arrivée de Sornas que je me reconnais. Il ne reste plus qu’à retrouver le bitume, monter ce fichu coup de cul que je n’ai pas honte de marcher… Je grogne un peu quand des andorrans, assis là sur un balcon à prendre l’apéro, me crient qu’il faut courir, que j’y suis presque. Comme si je ne le savais pas !!! GGRRRRrrrrr….!

Arrivée Célestrail 13 Sandra Martinez AUTVPuis c’est Carole et Loulou qui me doublent et m’acclament… Puis c’est Kareen et Emma qui sortent du village : Emma accourt vers moi… Elle me saisit la main. ma gorge se serre, les larmes me viennent aux yeux… fatiguée je ne retiens pas bien mes émotions… C’est bête mais de ma 3e place je suis fière !  Je sais le chemin parcouru, l’hiver difficile que je viens de passer et je reconnais les amitiés rassurantes qui se sont créées… Je sers Emma dans mes bras en faisant un clin d’oeil à Ian Corless, il y a aussi Sandra MARTINEZ, la fille de Valérie et Gérard (Organisateurs), Sylvie CORDESSE qui m’accueilla un an auparavant… Je me retourne et je trouve Maria qui m’acclame… Bref je ne cite pas tout mais je suis comblée ! …

Célestrail Arrivée avec Emma

V – ARRIVEE à Ordino à 13h20…

L’histoire se prolongera par un bon repas, un passage « détente » chez les podo, une discussion avec Émilie Lecomte, la lecture d’un guide de la flore andorrane… écrit en catalan ! Oui Virginie, il faut maitriser le catalan maintenant !!! 😉

Célestrail 2013 Instants choisis

Celestrail 2013

Celestrail-passage chez les podo

Dimanche vient le temps des podium ! 

Podium Célestrail 2013

Podium Célestrail

VI – Un podium sur le Célestrail cette année c’est…

Du sport, un voyage, une aventure partagée, des rencontres de tous horizons, des amitiés, un feu d’artifice d’émotions, un aboutissement, des projets, … ! Merci Valérie, merci Gérard d’avoir créée cette épreuve qui permet notamment d’entrevoir les richesses naturelles de l’Andorre, de m’avoir invitée et de ce fait, de m’avoir fait vibrer, de m’avaoir poussée à l’exploit nécessaire à ma remise en confiance, à mon équilibre d’hyperactive (c’est un mot très à la mode n’est-ce pas ?!)

…. Hum… j’ai pensé traduire cet article…. En catalan, en anglais… J’y pense PROMIS ! 😉

*******

Le bonus… On pourrait en trouver plein d’autres thèmes je choisis celui-ci…

Extrait d’un article Facebook : « Vous demandez à celui-ci s’il est bien entrainé. Il vous répond : « pas trop, j’aurais pu faire mieux ». Cette autre vous dira qu’elle n’a pas trop eu le temps… Mais elle court un peu tous les jours tout de même… Elle est passée de 130km par semaine à 90km… Tout est relatif ! En Bretagne, travaillant dans un centre militaire je passais au moins 1 midi sur 2 en salle de muscu et je partais courir avec les potes militaires et profitais de la piste d’athlé… Cette année avec une entorse qui me bloque 2 mois et demi à partir de mi-octobre j’ai peu de temps à consacrer au sport et la nature hostile peu accessible… Mais quand je vous dis que je n’étais pas entrainée pour le Célestrail (80km, 5000mD+) je sous-entends que je n’ai pas suivi d’entrainement structuré avec séances de qualité mais je suis sortie en montagne, pour me régaler et découvrir la montagne. Voici le contenu des 8 dernières semaines après le trail du Roc de la Lune 60km et 4000mD+ courus dans le même contexte..) Quel va être l’effet de ce récapitulatif ? je ne sais pas mais ne jouez pas à cela trop souvent : c’est très mauvais pour la santé ! Il faut préparer l’organisme à l’effort, progressivement… »

Entrainements printemps 2013Et commentaires associés…

commentaires facebook

Celestrail-Equipement

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :